Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

:
La famille mochizuki
 
Ce qu'il faut savoir du Yoseikan Budo en quelques phrases...

 

 

Le Yoseikan Budo allie la tradition des arts martiaux à la modernité des sports de combat. Il permet de pratiquer des techniques de percussions (pieds, genoux, mains, coudes, tête…), de clefs (torsions et extensions articulaires), de projections, d'immobilisations, d'étranglements, d'armes (traditionnelles ou recouvertes de mousse)…

Créé à la fin des années 60 par Maître Hiroo Mochizuki, cet art martial est pratiqué dans 33 pays à travers le monde, répartis sur 5 continents. Successeur d'une lignée de samouraïs, Maître Mochizuki s'est inspiré de l'esprit d'efficacité de ses ancêtres pour créer le Yoseikan Budo. Il a adapté la philosophie, la pédagogie et la pratique traditionnelle des arts martiaux à l'environnement, ainsi qu'aux techniques de combat contemporaines. C'est cette faculté d'adaptation à toute situation, que ce soit sur un tatami ou dans la vie, que l'école Yoseikan essaye de développer chez ses pratiquants.

Grâce à un matériel de protection corporel complet, vous aurez la possibilité d'aborder rapidement des formes souples de combat développant : concentration, confiance en soi, esprit d'initiative et d'entraide mutuelle dans des conditions optimales de sécurité.

 

Explications (par Mitchi Mochizuki).

Retour au sommaire

 

 

Biographies:

 

Maître Minoru Mochizuki (1907-2003)

Descendant d’une famille de samouraïs, il est le père de Hiroo Mochizuki, fondateur du Yoseikan Budo. Né à Shizuoka au Japon (au pied du mont Fuji Yama), ses parents l’inscrivent dans un Dojo de judo à Tokyo à l’âge de 5 ans. Il est l’élève de Maître Jigoro Kano (créateur du judo), de Maître Morihei Ueshiba (créateur de l’aïkido) et de Maître Gichin Funakoshi (fondateur du karaté shotokan). Assistant de Maître Ueshiba, Minoru Mochizuki introduira l’aïkido en Europe. En 1931, il fonde un dojo qu’il appelle « Yoseikan » (qui signifie: école de la connaissance et de la rigueur) dans lequel il enseigne le judo, le kobudo, l’iaïdo et l’aïkijujitsu, souhaitant ainsi créer une synthèse des arts martiaux.

Avec humilité, rigueur et persévérance, il acquiert 10 dans en aïkido, 9 dans en jujitsu, 8 en judo, iaïdo et katori shinto ryu, 5 dans en kendo et en karaté.

 

mochizukikatori2

 

Estimé et reconnu dans son pays comme à l’étranger, il fut notamment instructeur auprès de la police nationale et militaire japonaise et fit partie de la délégation culturelle du Japon pour la réunion de l’UNESCO à Genève en 1951. Il s’éteindra à Aix-en-Provence entouré de son fils et de ses petits-enfants. 

 

Chronologie

 

Source: Minoru Mochizuki sur Yoseikan Pays d'Aix

 

Maître Hiroo Mochizuki est né le 21 mars 1936 à Shizuoka.

Il est le fondateur du Yoseikan Budo en tant qu’art martial basé sur l’onde de choc. Son père, Minoru Mochizuki, l’initie dès l’âge de 7 ans aux arts martiaux, tout d’abord au kendo, puis au judo et à l’aïkido. Il aura pour autres grands maîtres, en aïkido, Maître Ueshiba et Maître Kushida et en karaté, Maître Hyogo, Maître Otsuka et Maître Mishihara. Il perfectionnera également ses connaissances en suivant des cours de boxe anglaise, française et de boxe thaï.

 

Yoseikan01

 

En 1957, il séjourne en France à la demande de l’un des amis de son père, Jim Alcheik (cofondateur en France de la fédération d’aïkido, de taï jitsu et de kendo). Il introduit ainsi le karaté en Europe où il vit jusqu’en 1959. Ses goûts le portent vers des études de vétérinaire qu’il fit au Japon : il les débute en 1955 et les achève en 1962, de retour d’Europe. Après le brusque décès de Jim Alcheik, en 1963, Hiroo Mochizuki revient définitivement s’installer en France et commence par enseigner l’aïkido et le karaté. Il obtiendra la naturalisation française en 1968.

À partir de 1965, ses recherches débutent sur un nouvel art martial basé sur le « mouvement ondulatoire » ou onde de choc. Il fonde cette nouvelle méthode en 1970 qu’il nomme Yoseikan Budo, avec l’accord de son père et en son hommage.

En parallèle, il contribue activement au développement de différents arts martiaux : il fut 1er conseiller technique des sections d’aïkido et de karaté de la Fédération Française de Judo et disciplines Associées (FFJDA) et, plus tard, de l’Union Européenne de Karaté. Il participa également à la création de la Fédération française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires (FFKAMA). Le Yoseikan Budo dépend de cette fédération, récemment renommée FFKADA (Fédération française de karaté et disciplines associées).

Hiroo Mochizuki crée la première Fédération de Yoseikan Budo en 1975, le Centre International en 1978 et la Yoseikan World Federation (YWF) en 1997.

 

image-prez-YBmochizuki

En 2000, il reçoit de son père le titre de « soke », titre non héréditaire faisant de lui le seul responsable moral de l’école Yoseikan au niveau mondial. Il est désormais habilité à délivrer jusqu’au 10ème dan. Résidant à Aix-en-Provence depuis 1983, Maître Hiroo Mochizuki est désormais professeur diplômé d’Etat, médaillé d’or de la Jeunesse et des Sports. Il est en particulier 9ème dan de Karaté, 8ème dan d'Aïkido et Jujitsu , 7ème dan de Iaïdo et 3ème dan de Judo.

Hiroo Mochizuchi a deux fils pratiquants: Mitchi et Kyoshi, également impliqués dans l’enseignement du Yoseikan Budo. Mitchi Mochizuki, en particulier, est à l’origine du Yoseikan Training, méthode d’entraînement conçue à Aix-en-Provence avec Jean Max Brignone.

 

Chronologie

Source: Hiroo Mochizuki sur Yoseikan Pays d'Aix

 

Retour au sommaire

 

 

Généalogie du Yoseikan Budo:

 

Le Yoseikan Budo ou Yoseikan Aikido est l'art martial développé par Minoru Mochizuki, qui l'a enseigné pour la première fois à son dojo de Shizuoka en 1931.

Ce style d'Aikido intègre les éléments de l'Aiki-budo traditionnel de Morihei Ueshiba (datant d'avant la Deuxième Guerre Mondiale), ainsi que des éléments de plusieurs autres arts martiaux :
  • Judo
  • Aikijujutsu
  • Karate
  • Jujutsu traditionnel
  • Kenjutsu
  • Tenshin Shoden Katori Shinto-Ryu
  • Gyokushin-ryu jujutsu
  • Iaijutsu
  • Kendo
  • Yari
  • Kito-ryu etc.

Les techniques sont exécutées à mains nues ou avec des armes.
Voici la généalogie du Yoseikan Budo :
 

Saigo Chikamaza, 1829-1905, Oshikiushi 
 |
      Takeda Sokaku, 1860-1943, Aikijujutsu
 |
        Ueshiba Morihei, 1883-1969, Aikido
 |
 Mochizuki Minoru, 1907-2003, Yoseikan Budo

 

Retour au sommaire

 

 

La tenue:

 

Le kimono d'entraînement est composé :
  • d'une veste bleue marine symbolisant le "IN" (YIN/Négatif, par opposition à "positif", sans connotation négative)
  • d'un pantalon de blanc avec 2 bandes latérales bleues marines, symbôle du "YO" (YANG/Positif)
  • d'une ceinture bleue et blanche pour suggérer la notion d'onde
La ceinture est la même pour tous par choix délibéré. En effet, la valeur technique n'est pas nécessairement proportionnelle à la valeur morale, et inversement. La valeur humaine de l'individu étant plus importante que sa valeur technique et puisque ce sont les qualités morales qu'il convient de respecter en premier lieu, la valeur technique d'un pratiquant ne sera pas mise en évidence par sa tenue.

La tenue:
 
 
 
 

Le sigle revêt une importance toute particulière.

Le cercle renvoie à la perfection, recherche éternelle de l’homme... Mais l’homme ne peut l’atteindre, ainsi le pied de la montagne coupe le cercle et enjoint l’homme à se montrer modeste - la perfection n’étant pas humaine.

Au-dessus de la montagne, l’air et le soleil sont lumière, oxygène et gaieté. La montagne en blanc symbolise la terre, la pureté (et donc l’honnêteté), la clarté (dans les engagements et les décisions), la solidarité.

L’eau en bleu, au pied de la montagne, symbolise le calme, la souplesse, l’espoir et l’adaptation. Ces éléments, l’air, la terre, l’eau, sont nécessaires à la vie, ils participent de la nature, donnent la vie.

Ainsi, à travers eux, toute la nature et notre monde se doivent d'être respectés, y compris les êtres humains qui les composent. Cette notion de respect mutuel et d’imbrication des éléments d’un même ensemble, les uns dans les autres, en un système, est la base de notre vie en société.

Retour au sommaire

 

 

Les idéogrammes:

 

Le Yoseikan Budo rassemble 5 idéogrammes porteurs de sens. 

                                         
    YO   L'éducation 
     SEI      La droiture, l'honnêteté
    KAN    La maison, l'école
    BU    La recherche de la paix
    DO    La voie, recherche de l'équilibre entre le corps et l'esprit

Retour au sommaire

 

 

Différentes pratiques de l'école Yoseikan:

 

Les armes traditionnelles:

  49142333 12

 

99129705demo-hiroo-jpg

 

 

Le Yoseikan Compétition:

 

tambosken3

 

79843545demo-mochizuki-jpg

 

images3

 

 

action 2010

 

yoseikan

 

Le Bajutsu: 

 

bajutsu

Ici, un article du Maître sur le Yoseikan Bajutsu

 

Le Yoseikan Training:

 

Une nouvelle vision de la forme image001

Retour au sommaire

 

 

Les katas de l'école Yoseikan:

 

Katas exécutés par un pratiquant:

A mains nues Avec arme

- Happoken shodan
- Happoken nidan
- Happoken sandan
- Happoken yodan
- Happoken godan
- Hashakuken shodan
- Hashakuken nidan
- Hashakuken sandan
- Hashakuken yodan
- Hashakuken godan
- Yoseikan happo

 

 

- Ken Loppo
- Tambo happo
- Tanto happo
- Tanto no kata
- Bo happo
- Bo no kata
- Jyo no kata
- Iaî
- Sempu
- Gyakuté no kata
- Tonfa happoken
- Saï happoken
- Naguinata happo

Katas exécutés par deux pratiquants:

A mains nues Avec une arme

- Tai sabaki no kata
- Hyoli no kata
- Suwali waza

 

 

 

 

 

 

 

- Ken kihon kumite
- Bo taï jyo
- Gen ryu no kata
- Taï no kata
- Sempu kumi datchi
- Gyakute kumi datchi
- Saï kumi datchi
- Tanto no kata kumi datchi
- Naguinata kumi datchi

 

Descriptions de katas     Katas en vidéo

 

Retour au sommaire

 

Liens divers: 

Retour au sommaire

Partager cette page

Repost 0
Published by